homos-et-parents

Un lieu d'échanges pour les homos, en couple ou non, qui construisent leur famille
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diversification alimentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lezzie
Rang: Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 30230
Age : 117
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Diversification alimentaire   Lun 30 Aoû - 23:41

TABLEAU DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE








PREMIER MOIS

* Entre 4 et 6 mois, le lait maternel ou infantile reste l'aliment principal du bébé pour toutes ses qualités nutritionnelles.

* 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu' à 6 mois.

*Ne pas donner de gluten avant 6 mois résolus.





DEUXIEME MOIS

* Entre 4 et 6 mois, le lait maternel ou infantile reste l'aliment principal du bébé pour toutes ses qualités nutritionnelles.

* 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu' à 6 mois.

*Ne pas donner de gluten avant 6 mois résolus.





TROISIEME MOIS

* Entre 4 et 6 mois, le lait maternel ou infantile reste l'aliment principal du bébé pour toutes ses qualités nutritionnelles.

* 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu' à 6 mois.

*Ne pas donner de gluten avant 6 mois résolus.





QUATRIEME MOIS

* Entre 4 et 6 mois, le lait maternel ou infantile reste l'aliment principal du bébé pour toutes ses qualités nutritionnelles.

* 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu' à 6 mois.

*Ne pas donner de gluten avant 6 mois résolus.





CINQUIEME MOIS

* 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu' à 6 mois.

*Ne pas donner de gluten avant 6 mois résolus.

* Votre bébé a 4 mois révolus et entre dans son 5ème mois. Si vous le souhaitez et si votre pédiatre vous le recommande, vous allez pouvoir commencer la diversification alimentaire.


* Ce sont souvent les céréales infantiles que votre médecin recommande pour les premiers essais de diversification alimentaire. Elles permettent à bébé de se familiariser de nouvelles saveurs et une nouvelle consistance. Ne donnez que des céréales sans gluten. Le gluten est une protéine végétale contenue dans certaines céréales (seigle, blé, orge, avoine) et leurs dérivés (pâtes, biscuits, pain). Certains nourrissons (environ 1 sur 2000) peuvent présenter une intolérance au gluten. C'est pourquoi, par mesure de précaution, n'utiliser que des céréales sans gluten au début de la diversification.

* Un réveil des goûts en douceur.
Une nouvelle consistance plus épaisse que le lait. Des glucides qui aident espacer petit petit les repas pour aller vers le rythme des 4 repas à 6 mois. De nombreux éléments nutritionnels : fer et autres sels minéraux, vitamines, protéines.


* Diluez simplement quelques cuillers à café de céréales (1 ou 2 au début) dans son biberon de lait. Augmentez progressivement les doses suivant les recommandations de votre médecin.





Ses capacités alimentaires

* Le réflexe de succion diminue alors qu'apparaît le réflexe de mastication (Celui-ci sera son maximum partir de 6 mois),
* Bébé commence déglutir avec la partie antérieure de la langue : il peut avaler des consistances un peu plus épaisses que le lait.
* Son système digestif a beaucoup évolué: son estomac est plus grand, ses reins sont moins fragiles, sa flore intestinale s'est modifiée.

* Toutes ces transformations lui ouvrent les portes de la diversification alimentaire.

* A PARTIR DE 4 MOIS REVOLUS
** FRUITS cuits uniquement : banane, pommes, poire, prune, pêche, abricot, coing, pruneaux, idéalement sans sucre ajouté.

** LEGUMES cuits uniquement : tous sauf les secs : potiron, courgette, artichaut, carotte, haricots verts, épinard, idéalement sans sel ajouté. (Evitez légumes trop lourds : choux...)

** Petits suisses et yaourts « spécial bébé »
*Quelques cuillers à café mixées, puis augmenter progressivement. Ne donner que des petites quantités : au début, diluer 2 3 cuillers de purée de fruits ou de légumes dans le biberon de lait infantile habituel, puis essayer directement le goût pour la cuiller. Utiliser une cuiller en plastique souple : les petites gencives sont sensibles. Choisir un moment détendu pour faire des découvertes. Ne proposer qu'une seule nouvelle saveur la fois. Ne pas forcer le bébé s'il refuse un nouveau goût. Attendre quelques jours avant de refaire un essai.

* Les fruits et légumes sont les aliments de base d'une diversification bien équilibrée. Au début, privilégier les saveurs douces qui seront mieux appréciées par bébé.

* Donnez des petites quantités : Commencez, par exemple, par diluer 2 3 cuiller de purée bien lisse de fruits ou de légumes dans le biberon de lait Puis essayez directement le goût pur dans la bouche avec une petite cuiller en plastique.

* Ne donnez que des fruits et légumes CUITS.

*Légumes cuits : potiron, courgette, artichaut, carotte, haricot verts, épinards, idéalement sans sel ajout.

*Fruits cuits : pomme, banane, abricot, pêche, poire, coing, pruneaux, idéalement sans sucre ajouté.





SIXIEME MOIS

* 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu'à 6 mois.

* Ne pas donner de gluten avant 6 mois révolus.



SEPTIEME MOIS

* A partir de 6 mois, au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu'à 3 ans.

A PARTIR DE 6 MOIS
* FRUITS : Cuits fraises, framboises, mûres, abricot, cassis, groseille, kiwi, prune, pêche.
* LEGUMES : Haricot vert, petit pois, poireau le blanc seulement, pomme de terre.
* FROMAGES : Tous les fromages pasteurisés.

* Matières grasses non cuites (huile, beurre, crème fraiche).




HUITIEME MOIS
* A partir de 6 mois, au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu'à 3 ans.

A PARTIR DE 7 MOIS
* Petites pâtes, semoule, tapioca.



NEUVIEME MOIS
* A partir de 6 mois, au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu'à 3 ans.
A PARTIR DE 8 MOIS
* FRUITS : Crus tous les fruits mûrs mixés, ananas, fraise, melon.
* LEGUMES : Champignon, concombre, courgette.
* VIANDES : Toutes (sauf abats),évitez type agneau, et enlevez la peau (poulet).
* Poissons : tous les poissons maigres et gras (suivre avis pédiatre très allergisant).
* Jaune d'oeuf idem via pédiatre (allergisant).




DIXIEME MOIS
* A partir de 6 mois, au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu'à 3 ans.



ONZIEME MOIS
* A partir de 6 mois, au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu'à 3 ans.




DOUZIEME MOIS
* A partir de 6 mois, au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu'à 3 ans.

A PARTIR DE 12 MOIS
* LEGUMES : Secs en purée.
* Crudités : le chou-fleur.
* Oeufs dur entier, au plat ou brouillés.
* Chocolat poudre au cacao.

_________________
  Lilypie - Personal pictureLilypie Second Birthday tickers   Lilypie - Personal pictureLilypie Third Birthday tickers Lilypie Fourth Birthday tickers


Dernière édition par Lezzie le Lun 30 Aoû - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lezzie
Rang: Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 30230
Age : 117
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Diversification alimentaire   Lun 30 Aoû - 23:51

Diversification alimentaire



* Pourquoi essayer les aliments un à un ?
Pour connaître quels aliments peuvent induire une allergie.





* Retarder l’introduction
d’aliments solides aux enfants pendant la diversification
alimentaire de l’enfance influe l’acceptance alimentaire à 7
ans.

L’objectif de cette étude sur les enfants est d’analyser le lien éventuel entre les différents âges et modalités pour proposer des aliments de diversification et l’acceptance alimentaire à l’âge de 7 ans. Les informations sont collectées sur une population de 7821 mamans d’enfants nés en 1991/92, de l’étude ALSPAC. Le suivi est fait à 6 mois, 15 mois et 7 ans.

Les enfants sont divisés en 3 groupes selon l’âge d’introduction des aliments solides : 12,1 % sont introduits avant 6 mois, 69,8 % entre 6 et mois et 18,1 % après 9 mois.


* Pourquoi faut-il manger des fruits et des légumes ?
60 % des Français ne consomment pas assez de fruits ni de légumes, en particulier les jeunes (...)


Les enfants qui ont été diversifiés à 9 mois mangent moins des différents aliments à 7 ans, y compris les différentes catégories de fruits et légumes, que ceux qui ont eut une diversification plus précoce (6 à 9 mois).
En outre, ces derniers présentent moins de difficultés alimentaires.


Les difficultés alimentaires – et notamment concernant les fruits et légumes - peuvent durer chez les enfants qui ont été diversifiés plus tard. Les professionnels devraient encourager la progression de la diversification alimentaire en touchant à toutes les catégories alimentaires.

Coulthard H, Harris G, Emmett P. Matern Child Nutr. 2009 Jan;5(1):75-85.




* Son alimentation
Entre 4 et 6 mois, le lait maternel ou infantile reste l'aliment principal du bébé pour toutes ses qualités nutritionnelles. En proposant petit petit d'autres aliments votre bébé vous l'habituez aussi à aimer des aliments
variés, base de son équilibre alimentaire et de sa bonne santé future.




* Les règles d'or de la diversification
Continuer à donner 4 biberons de 210 ml de lait infantile par jour jusqu’à 6 mois, puis au minimum 500 ml de lait infantile par jour jusqu’à 3 ans.


  • Choisir un moment détendu pour faire des découvertes.
  • Ne proposer qu’une seule nouvelle saveur à la fois.
  • Ne pas forcer Bébé s’il refuse un nouveau goût.
  • Attendre quelques jours avant de refaire un essai
  • Ne donner que des petites quantités : au début, diluer 2 à 3 cuillères de purée de fruits ou de légumes dans le biberon de lait infantile habituel, puis essayer directement le goût pur à la cuillère
  • Utiliser une cuillère en plastique souple : les petites gencives sont sensibles.
  • Ne pas donner de gluten avant 6 mois révolus.





* Quels aliments bébé peut-il manger ?
Le lait infantile reste l'aliment principal
* Le lait est le seul aliment qui contienne tous les éléments nécessaires sa croissance (vitamines, acides gras essentiels, calcium, fer, protéines).
* Quantités recommandées : lait maternel ou 4 biberons/jour de 210 ml de lait 2ème âge (lait de suite).




* Initiation avec les céréales infantiles
* Ce sont souvent les céréales infantiles que votre médecin recommande pour les premiers essais de diversification alimentaire.
Elles permettent à bébé de se familiariser à de nouvelles saveurs et à une nouvelle consistance.
* Ne donnez que des céréales sans gluten : Le gluten est une protéine végétale contenue dans certaines céréales (seigle, blé,orge, avoine) et leurs dérivés (pâtes, biscuits, pain).
Certains nourrissons (environ 1 sur 2000) peuvent présenter une intolérance au gluten.
C’est pourquoi, par mesure de précaution, n’utiliser que des céréales sans gluten au début de la diversification.



* Les grands atouts des céréales :
Un éveil des goûts en douceur. Une nouvelle consistance plus épaisse que le lait. Des glucides qui aident à espacer petit à petit les repas pour aller vers le rythme des 4 repas à 6 mois. De nombreux éléments nutritionnels : fer et autres sels minéraux, vitamines, protéines.


* Comment les intégrer ?
Diluez simplement quelques cuillères à café de céréales (1 ou 2 au début) dans son biberon de lait.
Augmentez progressivement les doses suivant les recommandations de votre médecin.



* Découverte des fruits et légumes
* Les fruits et légumes sont les aliments de base d’une diversification bien équilibrée. Au début, privilégiez les saveurs douces qui seront mieux appréciées par bébé.
* Donnez des petites quantités : Commencez, par exemple, par diluer 2 à 3 cuillères de purée bien lisse de fruits ou de légumes dans le biberon de lait Puis essayez directement le goût pur dans la bouche avec une petite cuillère en plastique
* Ne donnez que des fruits et légumes CUITS.

** Légumes cuits : potiron, courgette, artichaut, carotte, haricot verts, épinard… idéalement sans sel ajouté.

** Fruits cuits : pomme, banane, abricot, pêche, poire, coing, pruneaux… idéalement sans sucre ajouté.



Etapes
* Dès 4/6 mois

Initiation en douceur

Votre bébé a 4 mois révolus et entre dans son 5ème mois. Si vous le souhaitez et si votre pédiatre vous le recommande, vous allez pouvoir commencer la diversification alimentaire.

* 5ème mois
Ses capacités alimentaires.

* Le réflexe de succion diminue alors qu'apparaît le réflexe de mastication (Celui-ci sera son maximum partir de 6 mois).

* Bébé commence à déglutir avec la partie antérieure de la langue : il peut avaler des consistances un peu plus épaisses que le lait.
* Son système digestif a beaucoup évolué : son estomac est plus grand, ses reins sont moins fragiles, sa flore intestinale s'est modifiée...


Toutes ces transformations lui ouvrent les portes de la diversification alimentaire.


Quand débuter la diversification alimentaire

On peut commencer la diversification alimentaire après l'âge de quatre mois, mais il est plutôt recommandé de commencer vers l'âge de six mois car, jusqu'à six mois, le lait de mère donne à un enfant tout ce qui lui est nécessaire.
En cas d'alimentation par lait artificiel les différents besoins alimentaires sont également couverts. On pense qu'en débutant trop tôt la diversification alimentaire on induit des allergies à ces aliments.


Est-il nécessaire de donner du jus de fruits avant l'âge de quatre mois ?
Non ce n'est pas nécessaire car les laits donnent suffisamment de vitamine C au bébé . On a prouvé que le jus de fruits peut provoquer un reflux digestif du fait de son acidité.



Comment commencer ?
Vous pouvez débuter à distance des repas quand votre bébé n'a pas trop faim, c'est-à-dire le matin vers 10 à 11 heures : 2 à 3 cuillères à café proposés à la petite cuiller pour commencer de carotte ou pomme ou pomme-coing. Le plus simple est de proposer des petits pots.
Si votre bébé refuse de manger à la cuillère, c’est que c'est trop tôt il y a aucun intérêt à mettre ces aliments dans le biberon puisque l'on veut introduire de nouvelles sensations gustatives. Surtout n’insistez pas !

En effet ce sont de très petites quantités qui doivent être bien moulinées. Cependant si vous désirez préparer vous-même les aliments, il faut vous assurer que ces aliments ne contiennent aucun pesticide et qu'ils sont tout à fait « biologiques ». Vos carottes ne doivent pas contenir de nitrates. Le bébé aime beaucoup les textures très homogènes et il n'est pas toujours facile de les réaliser soi-même. Ne salez pas vos légumes même si cela vous semble fade. Les petits pots doivent être conservés au maximum 48 heures au réfrigérateur. Les aliments doivent être cuits très longtemps par exemple au moins une
heure pour les carottes. Pour préserver les vitamines et il n'est pas conseillé de congeler pour donner des aliments congelés en début de diversification.




Comment poursuivre ?
Vous allez augmenter progressivement les quantités pour arriver à 1/4 de petit pot en huit jours, 1/2 petit pot en quinze jours et donc un pot de cent g de légumes ou équivalents au bout d'un mois.


Quels légumes choisir ?
Choisissez les fruits et légumes de saison disponibles ou les petits pots. On commence en général par un seul légume pour pouvoir déterminer une intolérance. Il n'est pas conseillé de donner des mélanges de légumes pour débuter. Par exemple vous pouvez donner les carottes, haricots verts, petits pois ; la pomme de terre n'est pas introduite avant l'âge de cinq mois. Évitez de donner la tomate en excès.
Pour les fruits, privilégiez les fruits du terroir où vous vivez c'est-à-dire qu’en 'Europe il n'est pas conseillé de donner des fruits exotiques. Ceci n'est pas vrai pour les personnes vivant dans des pays où les fruits exotiques font partie de la base de l'alimentation
.


Quand introduire la viande ?
Vous pouvez commencer à partir de l'âge de six mois en proposant 15 g par jour au maximum c'est-à-dire une cuillère à soupe moulinée. Faites la bien cuire sans matières grasses.



Quelle viande choisir ?
Vous constaterez dans les petits pots qu'il n'y a guère de choix : bœuf, veau, poulet ,dinde, jambon. Cette introduction n’a lieu qu'après six mois. Bien sûr vous devez vous assurer de l'origine de votre viande et la cuire suffisamment.. Le jambon doit être coupé avec un couteau très propre pour éviter les infections à listeria.



Quand introduire le poisson ?
Pas avant 6 à 8 mois.


Quand introduire l’œuf ?

Pas avant 6 à 8 mois en commençant par le jaune. Le blanc d’œuf ne doit pas être donné avant l'âge d'un an. Soyez vigilants vis-à-vis des gâteaux bébé qui contiennent de l’œuf.


Quand introduire les farines de céréales ?
Dans l'alimentation moderne, ces farines n’ont plus de place car il n'est pas conseillé de les donner avant l'âge de quatre mois et il faut surtout veiller à de donner que des farines premier âge sans gluten.


Quel est le nombre de repas non lactés par jour ?
Pendant le premier mois d'introduction on ne doit donner ces aliments qu'une seule fois par jour . C'est le deuxième mois d'introduction que l’ on peut donner ces aliments à midi et à 16 heures. Il faut au maximum privilégier le lait jusqu'à l'âge de six mois.



Quand introduire les yogourts et les petits suisses ?
Pas avant d'être passé au lait deuxième age c'est-à-dire plutôt vers cinq à six mois. Il faut privilégier les produits nature et éviter les mélanges avec des fruits qui ne sont pas toujours digestes. Évitez au maximum la
première année tous les arômes artificiels. Donnez le goût « nature » à votre bébé.




Quelles boissons donner à son bébé ?
Il n'y a guère de choix le lait ou l'eau pure. Le sirop et le jus de fruits n’ont guère d’intérêt. Si vous donnez trop le goût du sucre à votre bébé, vous risquez d’ induire plus tard des obésités.


Le calendrier du goût

A PARTIR DE 4 MOIS

FRUITS Cuits : banane, pommes, poire, prune, pêche...
LEGUMES : Cuits tous sauf les secs (évitez légumes trop lourds :choux,..).
Petits suisses et yaourts "spécial Bébé".


A PARTIR DE 6 MOIS
FRUITS Cuits fraises, framboises, mûres.
FROMAGES : Tous les fromages pasteurisés.
Matières grasses non cuites (huile, beurre, crème fraiche).


A PARTIR DE 7 MOIS
Petites pâtes, semoule, tapioca.

A PARTIR DE 8 MOIS

FRUITS Crus tous les fruits mûrs mixés.
VIANDES : Toutes (sauf abats), évitez type agneau, et enlevez la peau (poulet).
Poissons : tous les poissons maigres et gras (suivre avis pédiatre très allergisant).
Jaune d'oeuf idem via pédiatre (allergisant).


A PARTIR DE 12 MOIS
LEGUMES : Secs en purée. Crudités, le chou-fleur..
Oeufs durs entiers, au plat ou brouillés.
Chocolat poudre au cacao.






Le calendrier de l'été


A PARTIR DE 4 MOIS
FRUITS : Bananes, citron, orange, pamplemousse rose, poire, pomme
LEGUMES : Carottes, laitue, tomate un peu acide je trouve mais bon...





A PARTIR DE 6 MOIS
FRUITS : Abricot, cassis, framboise, groseille, kiwi, prune, pêche.
LEGUMES : Haricot vert, petit pois, poireau le blanc seulement, pomme de terre


A PARTIR DE 8-10 MOIS
FRUITS : Ananas, fraise, melon
LEGUMES : Champignon, concombre, courgette




Diversification alimentaire
A peine trouvé le bon rythme des tétées ou des biberons qu’il faut déjà passer aux petits plats ! Bébé a cinq mois révolus lorsque vous mettez les pieds dans le monde de la diversification alimentaire. Mais, par quoi
commencer ? Il y a des bébés qui sont de la trempe des gros mangeurs, ceux qui ne rechignent devant aucun plat et engloutissent tout ce qu’on leur présente. Et il y en a d’autres, un peu plus difficiles, pour lesquels il faut prévoir des repas de secours. Jongler avec les humeurs, les besoins et les aliments n’est pas chose facile. Après le sevrage, votre petit n’est pas encore prêt à savourer les bons petits plats que vous avez concoctés avec amour. Quelles sont les étapes de la diversification ? A quand les repas de famille partagés par tous ? Mais aussi et surtout, quand commencer la diversification ? (19/08/2010)


Ne pas commencer trop tôt !

A cinq mois, les goûts de votre bout’ chou sont déjà bien définis. Eh oui, le développement du goût chez votre bébé commence très tôt ! Ils se sont structurés grâce à l’alimentation durant la grossesse et éventuellement l’allaitement au sein, si telle était la décision prise par la maman.



Ne soyez pas surpris si votre gastronome en culotte courte a une préférence pour le sucré. Gourmande à souhait, la maman n’a sans doute pas lésiné sur les petits encas dans l’attente du petit dernier… pour son plus grand plaisir ! Elle a apprécié avec délectation le pot de glace lentement savouré devant la télé ? Le carré de chocolat dégusté au beau milieu de l’après-midi ? Sachez que bébé l’a, lui aussi, adoré. D’autant que, tout petit, lové dans le ventre de sa maman, il est déjà bien fourni en papilles gustatives. 9 000, rien que ça ! Soit bien plus qu’un adulte ! Sa sensibilité au goût n’en est que plus exacerbée.



Le lait couvre la totalité de ses besoins depuis la naissance jusqu’à ses 5 à 6 premiers mois. D'où l'importance (si vous donner le biberon) de bien choisir son lait infantile. Même si vous êtes pressé de le voir manger comme un grand, ne précipitez pas les choses. Il ne faut jamais essayer de dissuader les petits d’arrêter l’allaitement au risque de déclencher des crises ou des refus successifs. Arrive le moment où le lait, à lui seul, ne suffit plus à couvrir les besoins nutritionnels de votre enfant. Idéalement, la diversification alimentaire doit intervenir autour de six mois. Mais si l’alimentation au biberon ou l’allaitement ne se passe pas très bien, il vous faudra peut être commencer la diversification alimentaire plus tôt. Dans tous les cas, ne commencez pas avant 4 mois.


Pourquoi attendre cet âge ?
Tout d’abord pour des raisons de métabolisme. Quand il est trop petit, bébé est incapable de digérer correctement les aliments. Ensuite, parce qu’il lui est impossible d’avaler un aliment solide avant 4 mois. Sa motricité bucco-linguale (langue et bouche) lui permet seulement de sucer et de déglutir. Enfin, commencer la
diversification alimentaire trop tôt augmente le risque d’allergies alimentaires chez bébé.




Introduire les aliments de façon progressive
C’est l’occasion de ressortir le cuit-vapeur que belle maman vous a offert l’an dernier. Bébé se fera une joie de goûter à ces petits légumes cuits avec amour !

Mais ce n’est pas une raison pour bannir le lait infantile ou maternel de l’alimentation de votre petit glouton. Il est essentiel car il lui apporte en quantité suffisante le calcium dont il a besoin. Ce dernier lui est procuré par le maintien de trois biberons par jour après le début de la diversification. Les laits infantiles et maternels ont aussi la particularité de faciliter l’absorption du fer qui se fixe bien lorsqu’il est présent dans la viande et le poisson mais plus mal quand il provient des oeufs ou des végétaux.


La diversification alimentaire doit prendre place petit à petit. Rien ne sert d’accélérer le processus. Liquide, haché, mouliné, râpé, petits morceaux et entier… L’évolution de la texture des aliments doit être respectée tout comme leur ordre d’introduction dans l’alimentation de bébé. Vous avez dû entendre tout et son contraire concernant l’ordre d’introduction des aliments. Un petit éclaircissement s’impose : Tout commence par les fameuses farines sans gluten. Les petits en raffolent. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! Puis vient le temps des farandoles de légumes et des fruits en compote, suivies de très près par la viande (aux alentours de 7 à 8 mois). Pour le poisson, il vous faudra attendre son premier anniversaire.

De plus, quand débute la diversification, le petit gourmand voit l’apport en graisses diminuer (dû à sa diminution d’absorption du lait) au profit d’un apport en protéines et glucides contenues dans les nouveaux aliments. Il risque de se retrouver avec une surcharge en protéines, favorisant plus tard l’apparition de l’obésité. La conservation des biberons ou tétées est donc source d’équilibre.


La diversification alimentaire en pratique

Une étape après l’autre !
La nouveauté peut surprendre. Alors dans l’idéal, privilégiez un seul aliment nouveau à la fois. Ensuite, il faut attendre quelques jours avant de lui faire goûter une nouvelle saveur Commencez toujours par des petites quantités que vous augmenterez au fur et à mesure. Au départ de la diversification, donnez quelques petites cuillères de purée de légumes (carottes, haricots verts ou petits pois riches en vitamines, minéraux et fer) ou de fruits (pomme...) avant ou après le biberon. Puis, quand les quantités représenteront un repas, vous pourrez les séparer. Le rythme le plus courant est de conserver les biberons ou les tétées du matin et du soir et d’introduire progressivement les fruits, les légumes et la viande à la cuillère le midi.



Ce que bébé a le plus de mal à accepter n’est pas tant la nature des aliments que la texture. Hachez menu ou mixez parfaitement tout ce que vous allez lui donner. A cet âge, il apprécie l’onctuosité car sa déglutition n’est pas encore au point. Il lui faut donc des consistances très lisses. Vous pouvez éventuellement mélanger l’aliment avec un peu de lait infantile ou de l’eau minérale. Au bout de quelques mois après le début de la diversification (vers 8 mois, date à laquelle les premières dents de bébé commencent à faire leur apparition), il acceptera les purées à grumeaux.


Il ne faut jamais le forcer sans, non plus, être esclave de ses comportements alimentaires. Cela pourrait le bloquer sur certains aliments. Sans abandonner l’aliment en question, vous pourrez lui représenter plus tard quand sa palette de goûts se sera développée !


Ne rajoutez pas de sel dans les aliments, déjà présent naturellement dans les fruits et les légumes en quantité plus importante que dans le lait. Ses reins sont pour l’instant incapables de l’ingérer en abondance. Au menu des aliments en attente d’être introduits : le jaune d’œuf (interdits avant 6 mois), les fruits à coque (noix, amande…) et les aliments à base d’arachide (interdits avant 3 ans).


Pendant ou en dehors des repas, à part le lait infantile, donnez-lui uniquement de l’eau. Il aura bien temps de goûter aux jus de fruits sucrés et aux sodas quand il sera plus grand. Les bébés deviennent vite « accro » au sucre. Vous lui rendez service en ne l’habituant pas, petit, à cette saveur.


La diversification alimentaire apporte à bébé de quoi combler ses besoins, lui apprend à découvrir de nouvelles sveurs et contribue à son intégration progressive dans la vie de la famille. Faites de ce moment un instant de fête. Installez-vous confortablement, parlez-lui de ce qu’il va manger et montrez-lui que vous êtes contente qu’il goûte ce nouvel aliment. Bientôt, il prendra sa cuillère pour manger comme un grand tout ce que vous lui présenterez.


Sources :
http://www.gyneweb.fr/Sources/ped/divers-alim.htm
http://www.bebe-conseil.com/index.php?option=com_content&task=view&id=113&Itemid=364
http://www.bebe.nestle.fr/content/alimentation_bebe/son_alimentation/index_step1.aspx#Regles
http://www.bebe-conseil.com/index.php?option=com_content&task=view&id=102&Itemid=2
http://www.planet.vertbaudet.com/la-diversification-alimentaire.htm




_________________
  Lilypie - Personal pictureLilypie Second Birthday tickers   Lilypie - Personal pictureLilypie Third Birthday tickers Lilypie Fourth Birthday tickers
Revenir en haut Aller en bas
 
Diversification alimentaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail
» La diversification alimentaire
» La diversification alimentaire pour mes jumeaux, selon ma pédiatre
» La diversification alimentaire
» Baby Led Weaning/Diversification alimentaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
homos-et-parents :: Nos parentalités :: Questions Santé (attention : rien ne remplace l'avis d'un médecin!)-
Sauter vers: